Ne subissez plus, les violences dans votre couple
03 58 07 54 67 Rencontrez-nous

La loi

Voici une liste de sites qui peut vous informer sur vos droits :

CONTACTS DE NOS PARTENAIRES

AFED

40, rue Bernard Palissy – 58000 NEVERS – Tél. : 03/86/59/38/58
Accueil, écoute et orientation pour les femmes ayant des difficultés de tous ordres.

ANDAVI

26, rue Charles Roy – 58000 NEVERS – Tél. : 03/86/36/67/83
Accueil et soutien psychologique. Information sur les droits (organisation judiciaire, procédures, indemnisation). Soutien dans les démarches. Orientation si nécessaire vers d’autres services professionnels (avocats, services sociaux et médico-psychologiques…).

CIDFF

40, rue Bernard Palissy – 58000 NEVERS – Tél. : 03/45/52/31/14
Ecouter, informer et accompagner les femmes victimes de violences. Sensibiliser et former les partenaires. Prévenir : journée de sensibilisation dans les écoles, auprès du grand public et des entreprises.

SIAO

17, avenue du Général de Gaulle – 58000 NEVERS – Tél. : 03/86/61/39/81 – www.associationpagode.com
Evaluer la situation et orienter vers une structure adaptée aux besoins de la personne. Assurer le lien avec le 115 pour des mises à l’abri immédiates.

Vous souhaitez l'aider ?

Contactez nous !

Marie, 50 ans

« Chaque soir, c’était la comédie… ».
« Après 22 années de mariage, j’arrive enfin à pousser la porte de DECID’L. Mon fils ainé est parti faire ses études à Dijon depuis maintenant 3 mois. Depuis les violences ont augmenté… je n’en peux plus…».
« Peu de temps après notre union, il s’est fait licencier et s’est mis à boire massivement. Je me rappelle de ses soirées d’ivresse où les insultes ont commencé à faire partie de mon quotidien, et étaient encore plus intenses si toutefois j’avais du retard dans la préparation du diner ou si notre fils n’était pas encore au lit. Chaque soir c’était la comédie… ».

Virginie, 23 ans

« Ce que je faisais ne lui convenait jamais, des reproches en permanence, puis des insultes. La première fois où il m’a frappé, j’étais tellement choquée que je n’ai même pas réagi. Il s’est excusé, je lui ai pardonné…Puis il a recommencé de plus en plus fort… ».